Nos projets

Accession à la propriété

GECS : Groupe d’épargne collective et solidaire

Ce projet a comme objectif de permettre à des locataires identifiés comme fragilisés d’accéder à la propriété et de vivre dans des conditions décentes. Il semble en effet de plus en plus difficile pour des familles modestes d’acquérir un bien.

Le groupe de participants constituent un "pot commun" (via une épargne mensuelle de chacun) qui pourra servir d’acompte lors de l’achat d’un logement avant le déblocage du prêt du Fonds du Logement.

Ce projet, crée à l’initiative du CIRE, ne pourrait pas fonctionner sans nos nombreux partenaires bruxellois : CPAS de Forest, ULF, FQS, le CAIRN.

Le but est donc de permettre aux participants de devenir propriétaires mais nous mettons également tout en oeuvre pour favoriser une cohésion dans le groupe et une sensibilisation à l’environnement.

Suite à nos projets en 2013 et 2014, 9 ménages ont pu acquérir un logement. Pour chacun, la mensualité à rembourser au Fonds du Logement était inférieur ou égale à leur ancien loyer.

Pour plus d’informations sur les projets GECS, voir https://www.cire.be/services/logement/groupes-d-epargne-solidaire-et-collective

CLT : Community Land Tust

L’équipe d’Habitons + soutient le montage d’un CLT à Bruxelles.

Le concept de CLT (Community Land Trust) tend à maintenir des logements accessibles de façon perpétuelle et à créer des logements accessibles aux revenus les plus bas sur des terrains en voie de valorisation. Il considère le sol comme un bien commun qu’il faut préserver, notamment de la spéculation, et qui doit être géré par la communauté pour le bien-être de la communauté.

Le Community Land Trust Bruxelles se base sur les principes suivants :

- La séparation du sol et du bâti : Le CLTB acquiert, possède et gère des terrains dont il reste toujours propriétaire et y construit des logements qu’il vend à des particuliers. Comme la valeur du sol n’est plus prise en compte, le logement est alors moins cher.

- Le maintien perpétuel des biens accessibles aux revenus les plus bas : Lorsqu’un propriétaire souhaite vendre son bien, il doit le faire à un prix plafonné. Il pourra alors récupérer la totalité de ce qu’il a investi et environ 25% de la plus-value. Les 75% restants correspondent à la plus-value foncière et seront déduits du prix de revente du bien. Ce mécanisme, qui considère le sol comme un bien commun, permet d’éviter la spéculation immobilière et de rendre accessibles des logements de qualité pour des faibles revenus, génération après génération.

Par ailleurs, la réussite des CLT se base sur la mise en œuvre d’une très forte mixité de citoyens et de fonctions sur les mêmes espaces et implique tous les acteurs liés au projet ; pouvoirs public, associatif, habitants du quartier et usagers.

Le projet d’Habitons + a donc pour but de favoriser la cohésion sociale, de sensibiliser les futurs acquéreurs d’un logement CLT au développement durable et plus particulièrement au passif et d’encourager l’intégration de ce type de construction dans le quartier.

Pour plus d’informations sur les projets CLT développés à Bruxelles, voir https://communitylandtrust.wordpress.com/